Etat des lieux

Fiche Action

  • Localisation :
    Népal
  • Situation de l'espèce :
    Vulnérable selon IUCN
  • Période :
    Février 2010 – Février 2013

Mécène

Opérateur terrain

Le Rhinocéros unicorne, une espèce menacée


Le Rhinocéros unicorne (Rhinoceros unicornis) est présent en Asie. Cette espèce vit plus particulièrement au nord de l´Inde et au Népal.

Jusqu’au XVIIe siècle, on trouvait ce dernier en abondance dans des régions qui appartiennent aujourd’hui au Pakistan, au Népal et à l’Inde. La chasse et le développement de l´agriculture avaient réduit la population de rhinocéros unicornes à seulement/juste 100 à 200 individus au début du XXème siècle. À partir de 1910 le nombre de rhinocéros unicornes a pu augmenter sa population à environ 2.500 individus en 2005 et 2.700 en 2010.

Les hommes et les rhinocéros unicornes

L’homme constitue cependant pour le rhinocéros unicorne une menace beaucoup plus grande que l’inverse.

Aujourd’hui, le braconnage reste un grand problème, puisque la corne du rhinocéros unicorne est utilisée en Extrême-Orient dans la médecine traditionnelle chinoise, ainsi qu’au Yémen pour la fabrication des gardes de poignards traditionnels. Les prix payés sont élevés, surtout pour des zones assez pauvres. Avec l’accroissement du nombre de garde-chasse, l’Inde et le Népal essaient avec un certain succès de venir à bout de ce problème.

La conservation du rhinocéros unicorne

Outre le braconnage, déjà cité, le nombre total des animaux reste trop limité pour assurer la pérennité de l’espèce à long terme : il doit encore augmenter. Les populations de rhinocéros unicornes sont par ailleurs très localisées dans un nombre limité de zones de taille réduite. La taille trop réduite de ces parcs explique la tendance régulière des rhinocéros unicornes à sortir de leurs territoires réservés pour empiéter sur les zones humaines, dévorant les cultures et entraînant des conflits avec les agriculteurs. La rupture des échanges de gènes entre les différentes populations de rhinocéros unicorne entraîne des problèmes de consanguinité et de dérive génétique.

Opérateur Terrain

Nom de le structure:

Awely

Contact:

Renaud FULCONIS – Awely

Principales missions :

Awely est une organisation internationale basée en France et créée en avril 2005.

Dès le début, ils ont souhaité mettre leur enthousiasme et leurs compétences au service de la conservation des espèces menacées et des écosystèmes qui les abritent.

Les deux types de programmes élaborés – les « Casquettes rouges » et les « Casquettes vertes » – se concentrent dans les pays du sud avec un unique fil conducteur: le personnel employé est issu des communautés locales, formé et équipé par Awely et encadré le plus souvent par une organisation installée sur place et partageant la même philosophie.

Site internet de Awely

Objectifs

Objectif principal:  contribuer à la conservation des populations restantes de rhinocéros au Népal

Awely, avec l’aide des populations locales, travaille pour réduire les conflits homme-animal dans la zone, ce qui pose actuellement une menace directe pour l’espèce.
Les actions envisagées à l’heure actuelle comprennent :

  • Apprendre aux villageois comment entretenir une barrière récemment installée autour du parc pour réduire les conflits entre les rhinocéros et les humains. Cela va se faire avec la mise en pied d´activités pédagogiques et la réalisation de matériel pédagogique comme des posters et des affiches.
  • La contribution aux financements de distilleries locales d´huiles essentielles pour aider économiquement les populations locales.

    Actions

    1. Enquêtes conflits:

    Les Casquettes rouges d´Awely poursuivent leurs enquêtes sur les situations conflictuelles. Disposant d’un réseau d’informateurs de plusieurs dizaines de personnes, ils sont en mesure de se rendre au plus vite sur les lieux des incidents. En remplissant les questionnaires qu´Awely met à leur disposition, ils peuvent dresser un état des lieux précis. Ils prennent également des photos et notent des informations sur les animaux impliqués. Ils indiquent également leur provenance et leur direction grâce aux traces laissées sur le sol. Puis ils interrogent les victimes et/ou les témoins sur les circonstances de l’incident. Les résultats sont ensuite entrés dans notre base de données créée spécialement.  L´équipe d´Awely a réalisé plus de 200 enquêtes depuis le début de l’année 2010.

    Objectif: Connaître avec précision la nature des conflits dans la région, et leur évolution dans le temps, afin d’ apporter les solutions les plus appropriées au contexte.

    Grâce au travail mené jusque là, Awely connaît maintenant les points chauds de la région en matière de conflits. Nous pouvons alors focaliser nos actions dans ces zones, en particulier à l’ouest de la rivière.

    2. Soutien aux fermiers victimes des conflits:

    Les Casquettes rouges vont intensifier l’encadrement des groupes  identifiés, en particulier à l’ouest de la rivière Karnali où les conflits sont les plus importants. Par ailleurs cette région ne bénéficie d’aucun soutien extérieur et les populations sont livrées à elles même. L’ impact des conflits sur le Parc national est donc fortement négatif. Ce qui est également négatif, c’est l’approche erronée de la population vis à vis des animaux à l’origine du conflits: en particulier les rhinocéros et les éléphants.

    Objectifs : Les résultats des enquêtes d´Awely nous indiquent que cette région nécessite la mise en place de mesures rapides et efficaces. Le financement obtenu nous permettra de proposer des formations et des alternatives aux groupes de fermiers identifiés.

    3. Cultures alternatives:

    La mise en place de cultures n’attirant pas les animaux, est l’une des mesures bénéfiques à la fois pour les villageois et les rhinocéros. Awely développe par exemple avec succès les cultures de menthe, de camomille et de citronnelle en Inde. Ces actions préliminaires ont montré de bons résultats et ont permis jusque là de limiter les conflits. Awely doit poursuivre ses recherches en ce sens. Définir, par exemple, avec précision quelles cultures conviennent le mieux aux sols sableux, quels lieux peuvent être inondés durant la saison des pluies, et aux contraire ceux pouvant supporter une irrigation pauvre  durant la saison sèche.

    Afin de tester de nouvelles cultures telles que le gingembre ou l’ail, d’évaluer la réaction des rhinocéros à leur égard et le marché potentiel les concernant, Awely envisage la création d’une zone test à l’extérieur de la clôture délimitant le parc. Un projet mené avec succès sur le programme Casquettes rouges en Zambie grâce au suivi régulier des dégâts potentiels et à l’identification des espèces impliquées.

    Awely envisage ensuite d’intensifier les formations auprès des fermiers concernés. Une partie des cultures sera alors utilisée pour la production d’huiles essentielles, source de revenus non négligeable pour ces populations pauvres.

    Objectifs : Développer cette activité dans la zone ouest de la rivière Karnali afin de limiter la pression sur les ressources naturelles du parc et améliorer l’image des rhinocéros. Cette mesure devrait également permettre de limiter fortement les conflits.

    4. Pédagogie:

    Parallèlement au tournage d’un film début 2011, faisant le point sur les conflits avec la faune sauvage de la région et particulièrement les rhinocéros (projet financé par Save the Rhino International), Awely prévoit de réaliser différents supports pédagogiques. Elle fera le point sur les conflits dans la région, présentera les espèces impliquées et tout particulièrement les rhinocéros. Ces outils seront alors très utiles lors des animations pédagogiques effectuées dans les écoles par les Casquettes rouges. Des activités déjà testées avec succès sur les programmes d´Awely en Inde, en République Démocratique du Congo et en Zambie.

    Objectifs : Améliorer les connaissances des villageois sur les méthodes susceptibles de limiter les conflits et améliorer les connaissances sur les rhinocéros, leur place dans l’écosystème et leur valeur liée au tourisme.

    5. Entretien de la clôture:

    La clôture délimitant le parc sur sa portion ouest limite les conflits. Pourtant celle-ci demande un entretien constant. Awely encadre déjà des groupes qui s’occupe d’assurer son bon état permanent.

    Objectif : Le financement accordé permettra de poursuivre les formations et l’animation de ces groupes et  une activité capitale tant la clôture est efficace. Néanmoins, elle restera efficace uniquement si elle est entretenue de manière régulière.

    6. Fonds de soutien d’urgence aux enfants des victimes:

    Afin de porter assistance aux enfants dont l’un des parents, a pu être blessé ou tué par un rhinocéros, Awely prévoit, la mise en place d’un fond de soutien. Il sera  destiné à leur permettre par exemple de poursuivre leur scolarité. Chaque cas sera étudié en détail, et fera l’objet d’un suivi régulier de la part de nos Casquettes rouges.

    Objectif : Permettre aux enfants pouvant connaître ce type de problème de poursuivre leur scolarité.

    2011

    • Introduction aux cultures alternatives, en particulier à l’ouest de la rivière Karnali et mise en place d’une zone test.
    • Formation des groupes cibles de fermiers à l’utilisation de ces cultures dans les plus fortes zones de conflits.
    • Développement du soutien et formation des groupes d’entretien de la clôture.
    • Développement du programme pédagogique et réalisation d’outils adaptés sur les rhinocéros.
    • Mise en place du soutien aux enfants des victimes.

    2012

    • Renforcement des cultures alternatives ayant montré les meilleurs résultats lors de l’évaluation.
    • Renforcement des formations
    • Renforcement du programme pédagogique, et développement à plus grande échelle, en fonction des résultats de l’évaluation.
    • Développement d’une campagne pédagogique avec le rhinocéros comme fil conducteur.
    • Poursuite du soutien aux enfants des victimes.

    2013

    • Poursuite du renforcement des cultures alternatives
    • Formation d’accompagnateur
    • Programmes pédagogique développés et étendus à une plus grande échelle
    • Renforcement du soutien aux enfants des victimes

    Actu

    - Octobre 2013 –

    De bonnes nouvelles pour les rhinocéros indien à Bardia !

    En bordure du Parc National de Bardia, au Népal, dans la forêt communautaire de Shiva, une femelle rhinocéros et son jeune profitent des dernières lueurs du jour. Des rhinocéros qui dans la région voient leurs effectifs augmenter, alors qu’en même temps, en Afrique du Sud, les rhinocéros blancs vivent une véritable hécatombe.

    Femelle rhinocéros et son jeune dans la forêt communautaire de Shiva (© Awely)

    - Janvier 2013 -

    Des enclos pour protéger le bétail

    En 2012, en parallèle au travail effectué en faveur des rhinocéros, Awely a initié la construction de 20 enclos renforcés destinés à protéger le bétail des attaques des léopards. Une initiative de valeur dans une région où la population souffre encore trop souvent des conflits occasionnés par la faune sauvage, et qui contribue à rendre plus acceptable cette cohabitation parfois difficile.

    Enclos traditionnel à gauche et enclos renforcé construit par Awely à droite (© Awely)

    - Juin 2012 -

    Des livrets pédagogiques aux services du Rhinocéros

    Awely travaille actuellement à la création d’un livret pédagogique de 36 pages présentant, en Népali et en Anglais, les conflits Homme-animaux dont ceux liés au Rhinocéros, leurs origines et les moyens de les limiter.

    Rhinocéros indien (© Awely)


    - Mars 2012 -

    Le spectacle vivant au service de la sensibilisation pour la conservation du Rhinocéros au Népal

    Awely a récemment mis en place un théâtre de rue destiné à présenter de manière ludique, la conservation des espèces dans son ensemble, et plus précisément les conflits entre Homme et animaux, insistant tout particulièrement sur la coexistence avec les rhinocéros. La pièce présentée dans six villages, a été vue en moyenne par 100-150 villageois à chaque fois. La réaction du public s’est révélée très positive, ce dernier exprimant le souhait de voir une telle initiative se répéter.

    Concernant la communication sur les actions d’Awely à l’échelle internationale, l’association a récemment réalisé un film disponible sur le lien suivant :

    http://www.youtube.com/watch?v=TwFTNcTDLY8


    - Décembre 2011 –

    La protection du rhinocéros grâce à des cultures alternatives au Népal

    Les nombreuses données recueillies par Awely ces dernières années, en matière de conflits Homme-Animaux, révèlent que les rhinocéros préfèrent se nourrir dans les champs de blé et de lentilles. L´attractivité de ces plantations n´est pas favorable pour les populations. Or les plantes aromatiques telles que la menthe et la camomille sont pour leur part peu appréciées par les pachydermes. Pour cette raison, Awely et son partenaire sur place, le National Trust for Nature Conservation, développe la culture de plantes aromatiques en alternative aux plantations riches en protéines, en particulier en bordure de forêt. Le produit de la récolte est ensuite transformé en huiles aromatiques dans des distilleries locales, avant d’être vendues à des distributeurs. Cette saison, la vente a permis à 765 fermiers de produire et de commercialiser plus de 5000 litres d’huiles essentielles générant un revenu moyen de cent euros par fermier. Ces résultats prouvent que les cultures alternatives peuvent se développer dans des zones régulièrement visitées par les grands herbivores.


    - Novembre 2011 –

    Des rhinocéros dans les forêts communautaires

    En bordure du parc national de Bardia, les populations, en majorité Tharus et avec lesquelles travaille Awely, pratiquent l’agriculture et l’élevage dans une moindre mesure. Afin de limiter leur pression sur les ressources naturelles du parc, elles disposent de forêts communautaires qu’elles peuvent exploiter dans une limite toute aussi stricte que respectée en y coupant par exemple du bois à des dates régulières. Grâce au respect des populations pour ces espaces communautaires, quelques rhinocéros ont pris l’habitude de venir arpenter leurs sentiers et de profiter de la fraîcheur de leurs plans d’eau aux heures chaudes de la journée. Un moyen également pour les villageois de bénéficier des revenus générés par la visite de touristes, qui, bien qu’encore trop peu nombreux, peuvent se délecter de ces rencontres mémorables avec les rhinocéros.


    - Octobre 2011 –

    Népal, rhinocéros : Sher Bahadur Pariyar, nouvelle Casquette rouge d’Awely

    Après le départ récent de Ram Gopal Chaudhary pour la poursuite de ses études, Awely accueille, Sher Bahadur Pariyar comme nouvelle Casquette rouge à Bardia. Originaire de la région, il vient de terminer ses études avec une spécialisation dans les sciences de la forêt. Avec une expérience dans le travail avec les communautés, élément incontournable pour une Casquette rouge d’Awely, Sher Bahadur, participe aujourd’hui au développement des activités de l´organisation pour la réduction des conflits entre Homme et faune sauvage. Parmi elles, l’évaluation du potentiel des cultures alternatives, n’attirant pas les animaux (rhinocéros y compris), et permettant l’obtention de revenus.

    Légende de photo : Rhinocéros unicorne dans le parc national de Bardia, Népal (© Awely)


    - Septembre 2011 -

    Renforcement de l´implication des villageois dans le parc national de Bardia au Népal

    La protection d´environ 50 kms2 de zone agricole en bordure du parc national de Bardia contre les intrusions de rhinocéros et d´éléphants est assurée par une clôture électrique.

    Après les opérations de déblayage effectuées en juillet-août, des groupes de riverains ont été formés pour couper les herbes hautes et buissons qui ont poussé de part et d’autre de la clôture. Les fils ont été retendus et les pièces déficientes remplacées.

    La reprise par les villageois eux-mêmes de la maintenance de la clôture a été assurée grâce à la coordination des Casquettes Rouges.


    - Août 2011 –

    Clôture électrique pour sauver la culture du riz !

    Avec le début de la saison des pluies, la culture du riz a débuté en bordure du parc national de Bardia. Cette céréale nutritive n’est pas uniquement appréciée par les humains, mais aussi par les rhinocéros et les éléphants. La nouvelle saison des conflits débute donc et les Casquettes rouges s’activent pour renforcer la protection des champs de l’intrusion de la faune sauvage. En juin, vérification a été faite du bon état de la clôture électrique installée le long du parc national. L’entretien des nombreuses sections endommagées ou présentant des fils mal tendus et des connexions défaillantes a été confié aux différents groupes communautaires.


    - Juillet 2011-

    Grande cérémonie au temple Tharkurdwara au Népal

    Une grande cérémonie, réunissant 200 personnes a eu lieu au temple Tharkurdwara, à proximité du parc national de Bardia. Tous les villageois de la région ont été invités à y participer. Ils furent nombreux à saisir l’opportunité d’écouter les présentations, d’assister à une représentation théâtrale et de participer en chansons. Pendant cet évènement, Pradeshu Chaudhary Casquette rouge d´Awely, a présenté la situation de danger des rhinocéros du parc national de Bardia et les méthodes pour éviter les conflits avec les pachydermes. Comme de nombreux agriculteurs et leurs familles ne savent comment réagir quand ils se trouvent soudainement face à un rhinocéros, dans la forêt ou dans leurs champs, des accidents peuvent facilement se produire. Pradeshu a également mis en avant les avantages de la présence des rhinocéros dans la région, notamment en termes d’écotourisme, pourvoyeur d’emplois salariés pour ceux qui s’y investissent.

    Limitant les conflits homme-animal en faveur du Rhinocéros unicorne au Népal !

    Awely a entamé son programme de résolution de conflits entre Homme et faune sauvage, dédié en particulier à l’impact des rhinocéros. Le travail de recherche effectué depuis plus de deux ans par Awely, indique très clairement que les rhinocéros sont parmi les espèces les plus impliquées dans les conflits avec les villageois, et que les dégâts qu’ils peuvent commettre dans les cultures sont parfois très importants. Il arrive également que surviennent des accidents au cours desquels des villageois peuvent être blessés ou tués. L’action d’Awely a notamment pour objectif de limiter ces conflits et d’améliorer l’approche souvent très négative que les agriculteurs peuvent avoir des rhinocéros.

    ___________________________________________________________________________________________________

    -Juin 2011-

    La conservation du rhinocéros au Népal

    Depuis 2008, l’aasociation Awely coordonne à la frontière du parc national de Bardia, dans le sud-ouest du Népal, un programme “Casquettes rouges” destiné à limiter les conflits entre les villageois et la faune sauvage. Ce programme comprend des éléments de recherche, et de mise en place de mesures de protection, de pédagogie et de développement. Grâce au soutien financier du Fonds de Dotation pour la Biodiversité, Awely concentre sa mission sur les rhinocéros, qui reste une espèce impliquée dans les conflits puisqu´elle se nourrit fréquemment dans les cultures. Ce nouveau partenariat va permettre notamment de mettre en place des cultures alternatives n’attirant pas ces animaux et donc réduisant les conflits potentiels avec l´homme, de réaliser des campagnes d’information et des outils pédagogiques. Un ensemble d’initiatives dont pourront bénéficier à la fois les rhinocéros et les populations rurales qui partagent le même environnement.


    -Mai 2011-

    Le programme Casquettes Rouges au Népal

    Depuis 2008, l’organisation Awely « Des Animaux et des Hommes », développe dans la région du parc national de Bardia, au Sud ouest du Népal, l’un de ses programmes Casquettes rouges dont le modèle a pour objectif la résolution des conflits entre l´Homme et les animaux.
    Elle se fond sur un travail de recherche qui aura précédé la mise en place d’une stratégie de limitation de ces conflits et de microprogrammes de développement. Avec le nouveau soutien du FDB, Awely développera désormais des actions sur les rhinocéros, très concernés par les conflits dans la région.


    -Mars 2011-

    De l´espoir pour la conservation de la biodiversité menacée de Bornéo

    Pour faire face à la disparition des espèces, les représentants de l´ONG basée en Allemagne « Rhino and Forest Fund (RFF) » et de la province de Sabah en Malaisie ont lancé un projet de reboisement à long terme pour restaurer les forêts de Bornéo. La biodiversité unique de Bornéo est menacée par la déforestation et la fragmentation de l’habitat. Pour sauver les espèces menacées comme le rhinocéros de Sabah, la panthère nébuleuse, ou l’orang-outan, il est nécessaire de restaurer et de reconnecter les forêts dégradées et fragmentées. Un protocole d´accord a été signé le 8 Novembre 2010 entre le Département des forêts du Sabah et la RFF. Cet accord prévoit un projet de restauration des forêts à long terme dans et autour de la Réserve de Faune Tabin et veille à ce que la réserve et les zones restaurées soient protégées. Les premiers arbres ont été plantés en Janvier 2011. La RFF est soutenue scientifiquement par le Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research (IZW) à Berlin, avec un appui financier du Zoo de Leipzig en Allemagne. «Nous considérons le charismatique rhinocéros de Sabah comme l’espèce emblématique de la forêt tropicale de Sabah. Cet accord est une percée majeure où la protection des espèces, comme celle du rhinocéros peut être combinée de façon efficace avec le rétablissement de leur habitat naturel »

    Galerie Photos

    Rhinocéros indien
    Rhinocéros unicorne
    rhino_bardia

    1 2 3

    Galerie Vidéos

    http://www.dailymotion.com/videoxaqso6
    http://www.dailymotion.com/videoxmbome