Rhinocéros

Les rhinocéros sont l´un des plus grand groupes de mégafaunes subsistants, tous les  espèces atteignant un poids d’une tonne ou plus. Ce sont des herbivores qui se nourrissent principalement sur du feuillage bien qu’ils ont un gros intestin qui leur permet, s’il le faut, de subsister sur de la matière végétale plus fibreuse. Deux des espèces des rhinocéros sont originaires d’Afrique et trois de l’Asie du Sud. Les rhinocéros ont été tués dans le passé pour leur précieuse corne mettant, en péril leur survie. Le Rhinocéros de Java, celui de Sumatra et le Rhinocéros noir sont classés comme « en danger critique», tandis que  le Rhinocéros Indien est considéré  comme « vulnérable » et le Rhinocéros blanc comme « menacé ».

Les rhinocéros sont des mammifères herbivores appartenant à la famille des Rhinocerotidae, ordre des périssodactyles. Cet ordre est composé de mammifères de broutement et de pâturage comme  les chevaux, les tapirs et les rhinocéros. Ce qui caractérise ce groupe est le fait curieux que leurs sabots portent un nombre impair d’orteils. Le doigt du milieu de chaque pied est généralement plus grand que ses doigts voisins. Le mot latin « Perissodactyla » peut être divisé en deux parties ; « Perissos » qui signifie « abondant ou excessif » et « daktulo » qui veut dire « orteils ».

Les périssodactyles forment  un groupe  diversifié, en général sans aspect commun, mais étant dans l’ensemble de grande taille,  allant  des 180 kg du tapir de montagne aux 2,273 kg du rhinocéros  blanc. L’ordre en lui-même peut être séparé en deux sous-ordres, le premier dit  « Hippomorpha » qui englobe les coureurs rapides de jambes longues mais avec un seul orteil comme  les chevaux, les ânes et les zèbres. Les membres du deuxième sous-ordre, « Ceratomorpha », ont plusieurs orteils fonctionnels et sont dans l’ensemble plus lourds et se déplacent plus lentement que les Hippomorpha. Ce sous-ordre est composé de deux familles subsistantes, qui sont les tapirs et les rhinocéros.

Les périssodactyles ont un estomac assez  simple. Ils digèrent la cellulose des plantes en la fermentant dans une extension de leur gros intestin, cette extension portant le nom de « caecum » (cave) et ayant plutôt la forme d’un sac.

Il y a quatre genres et cinq espèces encore en vie :

En Afrique
o Ceratotherium
o Ceratotherium simum ou rhinocéros blanc, qui possède 2 cornes.
o Diceros
o Diceros bicornis ou rhinocéros noir, qui possède 2 cornes.

En Asie
o Dicerorhinus
o Dicerorhinus sumatrensis ou rhinocéros de Sumatra, qui possède 2 cornes.
o Rhinoceros
o Rhinoceros sondaicus ou rhinocéros de Java, qui possède 1 corne.
o Rhinoceros unicornis ou rhinocéros indien, qui possède 1 corne.

Les rhinocéros d’Asie sont apparentés entre eux et se seraient séparés il y a environ 26 millions d’années des rhinocéros d’Afrique.

Asie :
Le rhinocéros de Sumatra (Dicerorhinus sumatrensis), en grand danger d’extinction, est l’unique survivant du groupe le plus ancien, les Dicerorhinini. Il est le plus proche parent vivant de l’ancien rhinocéros laineux.

Le genre Rhinoceros (2 espèces) est également en danger : le rhinocéros indien (Rhinoceros unicornis) et surtout le plus rare : le rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus).

Ces deux genres se seraient séparés l’un de l’autre il y a environ 10 millions d’années.

Afrique :
Les deux genres africains, le rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) et le rhinocéros noir (Diceros bicornis), se sont séparés l’un de l’autre il y a environ 5 millions d’années.
Ils se distinguent l’un de l’autre, entre autres, par leur façon de s’alimenter. Tandis que le rhinocéros blanc broute les herbes, le rhinocéros noir se nourrit de feuilles. Il est capable de tirer dans sa gueule l’extrémité des branches grâce à sa lèvre supérieure qui pointe en avant.
Les petits rhinocéros blancs marchent devant leur mère, alors que les petits rhinocéros noirs marchent derrière leur mère. On dit, en Afrique, qu’ils font comme les femmes blanches qui poussent leurs enfants devant elles dans une poussette et les femmes noires qui portent les leurs dans le dos.

En réalité les rhinocéros blanc et noir sont tous les deux gris. L’appellation vient en fait d’une vieille erreur de traduction du Hollandais « weit » (« large » pour rhinocéros à bouche large, qui broute de l’herbe). Lorsque les Anglais colonisèrent l’Afrique australe, ils traduisirent le « weit » en « white » (blanc).

Caractéristiques
Les rhinocéros peuvent mesurer 5 m de long pour 1,80 m de hauteur, et un poids pouvant avoisiner les deux tonnes. Ce sont les plus gros mammifères terrestres actuels après l’éléphant.
Comme l’éléphant, le rhinocéros barrit.
La principale caractéristique visible des rhinocéros, ce sont leurs cornes sur le nez. Selon l’espèce il y en a une ou deux. Chez les rhinocéros fossiles, on trouve aussi des espèces dépourvues de corne.
On distingue la corne de rhinocéros des autres cornes grâce à l’existence de poils sur la corne, d’un intérieur qui est plein contrairement à l’ivoire qui est creux. Les cornes de rhinocéros possèdent une couleur généralement sombre qui peut virer au marron clair selon les cornes.
Les rhinocéros ont un corps massif et des jambes grosses et courtes. Chaque pied a trois doigts se terminant chacun par une sorte de petit onglon, d’où l’empreinte caractéristique en feuille de trèfle. La peau est épaisse et de couleur grise ou brune. Chez les espèces asiatiques, la peau au début du cou et des jambes est si plissée qu’elle donne l’impression d’un blindage.
Les rhinocéros ont une capacité visuelle faible, mais cet inconvénient est compensé par un odorat subtil et une très bonne audition.

Mode de vie
Les rhinocéros vivent normalement en solitaires mais, dans la savane, on peut parfois voir de petits troupeaux.
Ils sont à la fois polygames et polyandriques. Mâles et femelles ont plusieurs partenaires.
Si une femelle est en chaleur, les mâles peuvent en venir à se battre. Le vainqueur fait sa cour à la femelle de façon curieuse : il marque son territoire avec son urine et ses déjections, faisant tourner sa queue à la manière d’un ventilateur pour épandre sur une plus grand surface ; en outre, les deux partenaires se pourchassent et se battent l’un contre l’autre avant l’accouplement.
Après une gestation de 15 à 18 mois naît un petit qui peut rester deux ans et demi avec la mère. Il suit sa mère comme son ombre. Celle-ci est alors spécialement agressive et le défend même contre les membres de son espèce mais à la naissance du suivant, elle le chasse.
Dans la journée les rhinocéros dorment, ils sont surtout actifs au crépuscule et la nuit.
Ce sont des animaux craintifs qui évitent les hommes. C’est lorsqu’ils se sentent menacés qu’ils attaquent. Très rares, ces attaques peuvent parfois occasionner de graves blessures en raison de la puissance de l’animal et du danger que représente la corne.
En pleine course, un rhinocéros peut courir très vite et charger à une vitesse de l’ordre de 45 km/h.

Les jeunes rhinocéros peuvent être la proie de grands félins, mais les rhinocéros adultes n’ont aucun ennemi si ce n’est l’homme.

Conservation
Toutes les espèces de rhinocéros sont considérées comme menacées de disparition. Le rhinocéros fait localement l’objet d’un programme ou de projets de réintroduction.
Bien que les rhinocéros soient grands et connus pour être des animaux résistants, ils peuvent être très facilement braconnés, en particulier lors de leurs visites quotidiennes aux points d’eau.
Leur comportement sexuel les a beaucoup desservis. En effet, contrairement à un grand nombre d’espèce, l’accouplement peut durer plus d’une demie heure. C’est pourquoi certains attribuent, sans fondement, des effets thérapeutiques et aphrodisiaques de la corne de rhinocéros broyée. Alors que celle ci est constituée principalement de kératine, une substance banale retrouvée dans les ongles, les cheveux et les sabots. À cause de cette croyance, beaucoup de rhinocéros sont tués. Entre 1980 et 1984, la moitié des rhinocéros noirs ont payé de leur vie ce trafic de cornes.
Seulement 3% des braconniers sont arrêtés, ce qui souligne l’urgence de mesures efficaces contre le braconnage  de rhinocéros.