Etat des lieux

Fiche Action

  • Localisation :
    Littoral français Manche & mer du Nord
  • Situation de l'espèce :
    Le marsouin commun & les autres mammifères marins de la zone d’étude sont menacés par les prises accidentelles dans les filets et par l’augmentation de la pression des activités humaines.
  • Période :
    juillet 2012 – juillet 2015

Mécène

Opérateur terrain

Le Nord-Pas de Calais est la région qui compte le plus grand nombre de marsouins communs (Phocoena phocoena) en France. Ce petit cétacé affectionne les zones côtières ce qui le rends très vulnérable aux activités humaines.

Le Phoque gris (Halichoerus grypus) est une espèce particulièrement vulnérable durant la période de mise bas (début de la période hivernale). Le petit est dépendant de l’allaitement durant les quatre premières semaines de sa vie. Si le lien avec la mère est rompu, notamment par des dérangements humains, le risque d’échouage est important.

Le Phoque veau-marin (Phoca vitulina) a quasiment disparue de nos côtes notamment en raison de la chasse et de la surpêche avant les années 80. Depuis quelques colonies se reforment mais reste vulnérables aux dérangements pendant la période de reproduction (mai – août) pour les mêmes raisons que le phoque gris.

Le détroit du Pas-de-Calais est une zone de transition entre la Mer du Nord et la Manche. Considéré comme un corridor biologique, cet espace est un véritable entonnoir naturel pour l’ensemble des mammifères marins et particulièrement pour les espèces migratrices (cachalot, petit rorqual, rorqual commun, baleine à bosse, etc). L’ensemble des mammifères marins de la région subit des prises accidentelles dans les filets de pêche, la dégradation des habitats via le développement des activités humaines, les collisions avec les navires, l’accroissement des pollutions sonores et le rejet d’hydrocarbures.

Opérateur Terrain

Nom de la structure:

OCEAMM (Observatoire pour la Conservation et l’Etude des Animaux et Milieux Marins)

Contact:

M. Sylvain PEZERIL – OCEAMM

Principales missions :

  • Association créée en 2007 qui concentre spécifiquement ses efforts sur le littoral du Nord Pas de Calais, la Manche orientale et la Baie sud de la Mer du Nord. L’association est reconnue régionalement comme une structure incontournable s’agissant de la conservation des mammifères marins.
  • Amélioration des connaissances scientifiques sur les mammifères marins (observation en mer, suivi échouage, évaluation impact humain, recherche acoustique, suivi pollution…)
  • Communication / sensibilisation / participation citoyenne (relations médias, activités découverte, mobilisation du public, création d’observatoires…).

Site internet de OCEAMM

Objectifs

Objectif principal : améliorer l’état de conservation des mammifères marins de la région Nord Pas-de-Calais

  • en améliorant les connaissances scientifiques sur les mammifères marins à travers des campagnes de recherche terrain
  • en encourageant la mobilisation du public à travers des campagnes de sensibilisation et d’appropriation des méthodes de suivi
  • en promouvant la conservation des espèces auprès des décideurs locaux à travers l’élaboration de lignes de gestion et le conseil des décideurs.
  • Actions

    1. Animer le programme de recherche scientifique

    Pérenniser les campagnes d’observation

    Afin de suivre l’état et l’évolution des populations de mammifères marins du Nord Pas de Calais, OCEAMM met en place différentes méthodes d’observation scientifique :

    • les observations en mer permettent le relevé d’informations sur le comportement des individus et les habitats remarquables. Elles sont réalisées depuis bateau ou ferry.
    • les observations hebdomadaires des phoques à partir du rivage permettent de relever des informations précieuses sur la relation intra spécifique des individus, en évitant le dérangement.
    • les observations par survol aérien qui permet de déterminer efficacement l’abondance des espèces

    Evaluer et réduire les captures accidentelles

    OCEAMM développe plusieurs actions dans le but de diminuer les prises accidentelles dans les filets :

    • le programme FilManCet propose de tisser des liens de proximité entre l’association et les pêcheurs pour assurer un suivi des prises accidentelles et des propositions de méthodes pour réduire leur impact
    • le programme Fileyeurs Manche Cétacés initié en 2008 en collaboration avec le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages marins du Nord Pas de Calais est basé sur le volontariat des pêcheurs afin d’évaluer l’intensité des prises accidentelles de marsouins dans les filets de pêche, de déterminer l’efficacité des répulsifs acoustiques et de définir l’abondance et la distribution de l’espèce au niveau régional.
    • la conception de supports de communication vise à valoriser l’engagement des pêcheurs dans le programme.

    Traiter et analyser les données

    Les observations de terrain engendrent un très grand nombre de données qu’il est important d’archiver méthodiquement pour optimiser leur utilisation. OCEAMM réalise donc un gros travail de recueil, d’organisation, d’analyse et d’interprétation de l’ensemble des données. Les résultats sont ensuite restitués sous forme de communications scientifiques, de présentations spécialisées, de recommandations et de supports grand public.

    Renforcer les compétences scientifiques d’OCEAMM

    Dans un souci d’amélioration permanente, OCEAMM participe à des rencontres scientifiques et développe de nouveaux partenariats, notamment avec le CRMM (Centre de Recherche des Mammifères Marins) également soutenu par le FDB, le Laboratoire d’applications bioacoustiques de l’Université de Catalunya et la fondation Seawatch.

    2. Impliquer les citoyens dans le suivi  des mammifères marins

    Renforcer le réseau CetOpale régional

    Cette initiative a pour objectif de recueillir les observations réalisées par le grand public sur les mammifères marins lors de leur promenade sur le rivage ou leur sortie en mer. Dans ce cadre OCEAMM développe des outils de sensibilisation ciblés, des campagnes d’affichages afin d’inciter les publics cibles à s’engager et se mobiliser d’avantage dans le réseau d’observation, une brochure thématique sur le Marsouin commun, espèce la plus présente sur les côtes du Nord Pas de Calais.

    Contribuer à la création et l’animation d’un réseau d’observateurs supra régional

    Plusieurs étapes ont été planifiées par OCEAMM pour la création de ce réseau d’observateurs supra régional :

    • préparation du projet : rencontres, orientation commune, coopération avec le RNE (Réseau national d’échouage), le GECC (Groupement d’Etude des Cétacés du Cotentin) et l’association OCEANOPOLIS, initiée en octobre 2010 afin de développer un réseau d’observateur englobant Nord Pas de Calais, Cotentin et Bretagne du Nord.
    • harmonisation des supports de communication et des fiches d’identification des espèces communes
    • campagnes de communication et de formation
    • ajustement et valorisation des résultats du programme
    • évaluation externe
    • approche de la Préfecture pour prendre part à la réflexion et aux orientations du projet.

    Actu

    - Juin 2013 -

    Les observations d’OCEAMM

    Au cours des 2  derniers mois, en mer du Nord, 284  observations ont  permis  de recenser 439 marsouins  communs,  2  phoques gris, 3 phoques veau-marins, 4 phoques et 11 petits cétacés indéterminés. Dans le même temps, 42 échouages, en majorité de jeunes marsouins présentant  des  marques  de captures accidentelles, ont été répertoriés.

    Marsouins et phoque échoués © OCEAMM

    - Mars 2013 -

    Poursuite des actions de suivi d’OCEAMM en Mer du Nord

    Depuis le début de l’année, l’équipe d’OCEAMM a recensé au cours de 6 sorties, 156 marsouins communs, 5 phoques (gris & veaux-marins) et 18 petits cétacés indéterminés pour seulement 3 échouages sur la même période.

    Un phoque gris observé en plein repas © OCEAMM

    - Décembre 2012 -

    Observation exceptionnelle de Lagénorhynques

    En raison des dépressions automnales du Nord de la France, les sorties en mer avec le bateau d’OCEAMM se font rares. L’association collabore donc avec une compagnie maritime transmanche afin de bénéficier de leur ferry comme plateforme d’observation. En octobre et novembre, les 7 sorties effectuées ont permis d’observer 57 marsouins communs mais aussi, fait plus rare, un groupe d’une vingtaine de Lagénorhynques à bec blanc.

    Lagénorhynque à bec blanc observé le 19 octobre dernier © OCEAMM

    - Octobre 2012 -

    Au cours de la campagne estivale de suivi des mammifères marins en Manche orientale et Mer du Nord, l’association OCEAMM a pu observer 31 marsouins communs et 4 phoques gris. L’équipe a également croisé de manière inattendue l’énigmatique poisson lune !

    Marsouins communs © OCEAMM