Etat des lieux

Fiche Action

  • Localisation :
    Mer des Caraïbes et Océan Atlantique, Guadeloupe
  • Situation de l'espèce :
    localement menacées par les activités humaines côtières notamment
  • Période :
    2013 - 2014

Mécène

Opérateur terrain

Les grands dauphins et les sténos rostrés sont des espèces résidentes dans l’archipel guadeloupéen.

Le Grand dauphin (Tursiops truncatus) est une espèce résidente dans les eaux côtières de l’archipel de Guadeloupe. Trois groupes à minima, en cours de recensement individuel (photo-identification des marques naturelles) se partagent préférentiellement le territoire. Parmi ces unités, deux très probables écotypes sont notés : l’écotype dit pélagique (haute mer) et l’écotype côtier. Ces groupes présentes des morphologies (couleur, largeur et longueur de la partie post-dorsale, hauteur de la dorsale…) et des comportements (utilisation de l’espace) différenciés.

La taille des groupes en Guadeloupe varie de 1 à 28 individus, avec une moyenne de 5 dauphins par groupe (variable selon les saisons).

Le Steno bredanensis (ou sténo rostré ou à bec étroit) est une espèce pélagique pouvant exploiter des zones côtières. Sa population globale est estimée à 150 000 individus. En Guadeloupe, deux groupes semblant, en attendant des études plus approfondies, distincts et territorialement répartis, ont été répertoriés.

Un travail scientifique sur ces individus est nécessaire afin de détailler précisément ces groupes, leurs interactions éventuelles et leurs environnements pour en comprendre la dynamique et améliorer leur gestion et préservation.

Opérateur Terrain

Nom de la structure :

CNPS-UMR 8195 – Centre de Neurosciences Paris-Sud – Unité Mixte de Recherche n° 8195

Contact:

Olivier ADAM – CNPS-UMR 8195

Principales missions :

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l’Université Paris-Sud sont associées pour former le Centre de Neurosciences Paris-Sud, Unité Mixte de Recherche n° 8195 qui est le porteur du projet « Protection des Grands dauphins et sténos rostrés de Guadeloupe ».

CNPS-UMR 8195, participe depuis 2009 au programme d’observations des espèces de cétacés de l’archipel guadeloupéen, dont l’objectif est, à travers l’observation des différentes espèces évoluant dans l’archipel guadeloupéen, de préciser leur effectif, leur statut de fréquentation, leurs interactions éventuelles et leurs préférences résidentielles lorsqu’elles existent.

Site internet du CNPS

Objectifs

Objectif principal : créer et mettre au point des outils de traitement de photos et d’interprétation des données acoustiques automatiques

L’utilisation d’outils automatisés rendra ces études (et potentiellement d’autres) plus rapides et efficaces dans leurs phases d’analyses. L’étude des photographies et des données acoustiques permettront de :

  • faire le point sur les groupes de grands dauphins et sténos rostrés évoluant dans les eaux de Guadeloupe.
  • caractériser leurs interactions éventuelles.
  • mettre en évidence des habitats privilégiés.

L’objectif terminal étant d’en déduire des mesures de gestion de ces espèces.

Actions

1. Identifier les individus présents autour de la Guadeloupe par photo-identification

Ce projet est basé sur l’analyse d’observations des années précédentes et sur l’acquisition de nouvelles données. Plusieurs sorties en mer ponctuelles, visant à compléter le catalogue photographique seront nécessaires. En effet, les observations visuelles sont la meilleure approche pour l’identification des individus, l’étude comportementale et le comptage. Par l’analyse des différentes photos, il s’agit donc d’extraire de l’ensemble de ces observations les informations relatives à la structure du groupe, à leur comportement, leur habitat.

2. Suivi par acoustique passive

Après identification des zones fréquentées préférentiellement, des hydrophones seront installés afin d’assurer le suivi acoustique des zones de fréquentation. L’analyse des enregistrements permettra de déceler la présence des groupes et leur rythme de fréquentation spatiale. La comparaison mois après mois des résultats révélera d’éventuels changements dans les déplacements au cours de l’année.

3. Développement des outils automatiques pour l’analyse des données photos et acoustiques

Dans le but d’amplifier l’efficacité de l’analyse des données, il est nécessaire de développer un outil permettant d’analyser automatiquement les images numériques pour identifier les individus afin de constituer un catalogue exhaustif des individus présents autour de la Guadeloupe. L’objectif est de définir des descripteurs informatiques pertinents permettant d’indexer les différents clichés. Il sera alors possible d’avoir l’ensemble des photos correspondant à un individu en particulier, et de savoir si une nouvelle photo correspond à un individu déjà présent dans le catalogue ou non. Idéalement, il serait également envisageable de rajouter des informations liées à l’individu lui-même (sexe, âge, filiation, hots-spots fréquentés…).

Le développement d’une nouvelle méthode pour l’estimation de densité des dauphins à partir de leurs émissions sonores est à l’étude. Il ne s’agit pas de réaliser une identification par individus mais une estimation statistique du nombre d’individus à partir des sons détectés automatiquement. L’équipe de recherche a déjà développé une méthode appliquée sur les vocalises d’une autre espèce. Il s’agit maintenant de voir si cela est possible sur l’analyse des clics d’écholocation. Les objectifs spécifiques sont de préciser la taille d’un groupe qui passerait à proximité de l’observatoire acoustique permanent et de lier la fréquentation du site où est l’hydrophone avec le nombre d’individus présents.

4. Comprendre la structure génétique des groupes résidents

Pour ce faire, des biopsies (prélèvements de tissus) seront réalisées. Ce sont des outils scientifiques très importants qui vont permettre de livrer des analyses génétiques, ainsi que des données sur l´écologie alimentaire de l´espèce et les contaminants.

Il s’agit de mieux comprendre la structure génétique des groupes, d’une part pour mettre en évidence les filiations et d’autre part, pour éventuellement mettre à jour les interactions possibles entre ces individus.

Actu

- Octobre 2013 -

Un sensibilisation importante

Dans le cadre du projet Dauphin, l’association MonEcoleMaBaleine (http://www.monecolemabaleine.org) a réalisé une affiche de sensibilisation.

Ces affiches sont distribuées dans les écoles et sont utilisés lors des évènements de cette association auprès des plus jeunes.

Les enfants ont également réalisés des bandeaux avec une forme de dauphins pour affirmer leur soutien à la préservation des dauphins.

- Août 2013 -

Un énorme travail de photo-identification

Plus de 11 000 photos ont été traitées !  Les équipes scientifiques ont mis au point une méthode de traitement d’images numériques permettant de constituer un catalogue exhaustif des individus présents autour de la Guadeloupe. L’analyse de ces photos a permis d’identifier et d’analyser les relations de 6 groupes de dauphins. La dynamique de fission-fusion typique des Grands Dauphins est confirmée en Guadeloupe. A titre d’exemple, et sans qu’on puisse vraiment l’expliquer, une femelle enceinte ainsi que son dernier petit, s’est installée aux îles des saintes, à l’écart du reste du reste de son groupe, en plein milieu d’une zone très touristique.

- Janvier 2013 –

Lancement du projet et communication sur Radio O :

http://www.fdbiodiversite.org/radio-o-a-solliciter-le-fdb/