Etat des lieux

Fiche Action

  • Localisation :
    Mer Méditerranée, France
  • Situation de l'espèce :
    vulnérable en Méditerranée selon l'IUCN
  • Période :
    2013 - 2015

Mécène

Opérateur terrain

La population de l’étude

Le bassin nord-occidental de la Méditerranée est une zone particulièrement riche qui offre une grande diversité d’habitats favorables à la présence et à la reproduction de nombreuses espèces de cétacés, dont huit sont considérées comme communes.

En Méditerranée, le Grand dauphin est une espèce décrite essentiellement comme côtière. La population est présente le long de presque toute la côte, avec des effectifs principaux autour des archipels.

Peu d’études ont été conduites sur la population de Grand dauphin en Méditerranée. Néanmoins, son abondance est estimée à 10 000 individus et aurait diminué de 30% au cours des 60 dernières années.

Son écologie demeure assez mal connue mais il semblerait que les différentes populations de Méditerranée soient génétiquement différenciées les unes des autres et de celles de l’Atlantique dont elles sont issues, bien que des échanges entre populations aient lieu.

Menaces et protection

Son habitat côtier l’amène à fréquenter de plus en plus la population humaine qui ne cesse de coloniser les zones littorales. De plus, il entre en conflit avec les pêcheurs pour l’exploitation commune de certaines espèces de poissons ainsi que pour sa tendance à se nourrir sur les engins de pêche, dans les chaluts ou sur des cages d’aquaculture.

Bien que strictement protégé en France par l’arrêté du 26/07/2011 interdisant notamment la destruction, la capture et le dérangement intentionnel de toute espèce de mammifères marins, son statut demeure menacé par l’occupation de plus en plus importante de son habitat, la pollution, la diminution des ressources trophiques et le dérangement dû notamment au tourisme de vision (whale ou dolphin-watching).

Ainsi, une meilleur compréhension de la structure des populations, de son écologie et une collaboration entre les différents organismes d’étude afin d’établir de meilleures mesures de gestion est primordiale pour sa préservation ; c’est l’ambition de ce projet.

Opérateur Terrain

Nom de la structure :

GIS3M – Groupement d’Intérêt Scientifique pour les Mammifères Marins de Méditerranée et leur environnement

Contact :

Hélène LABACH – GIS3M

Principales missions :

L’association, créée le 7 août 2007, n’est pas une structure de recherche mais un porteur de projet qui tend à regrouper les acteurs méditerranéens de la conservation des cétacés dans le but de :

  • favoriser la synergie des compétences dans le domaine de la recherche sur les mammifères marins de Méditerranée, en permettant notamment de fédérer les chercheurs et spécialistes pluridisciplinaires, ainsi que les moyens matériels et financiers autour de projets de recherche collaboratifs.
  • développer un savoir-faire dans le domaine de l’étude, de la protection, de la gestion environnementale, de la formation et de la sensibilisation sur les mammifères marins en Méditerranée et leur environnement.
  • élaborer et coordonner des programmes de recherche en commun et des partenariats internationaux.

Page internet dédiée au GIS3M

Objectifs

Objectif principal : améliorer les connaissances sur le Grand dauphin le long des côtes méditerranéennes françaises afin d’améliorer sa gestion et sa protection


  • Fournir aux Aires Marines Protégées les informations et outils nécessaires pour leur permettre de suivre l’évolution de la population à leur échelle et à l’échelle de la Méditerranée française.
  • Aider à la mise en place et au suivi de mesures de conservation au sein des AMP.
  • Faciliter la conservationdu Grand Dauphin à l’échelle de la population méditerranéenne grâce à la création d’un réseau efficace.
  • Valoriser un label pour un whale-watching durable en Méditerranée par un plan de communication approprié afin de sensibiliser le grand public à l’impact négatif d’un tourisme d’observation incontrôlé. Ce label sera bénéfique également pour d’autres espèces de dauphins comme le Dauphin bleu et blanc, le Globicéphale noir et le Dauphin de Risso, ainsi que les espèces de grands cétacés présentes en Méditerranée (rorqual commun et cachalot).

Actions

1. Suivi de la population Grand dauphin par photo-identification à l’échelle de la façade méditerranéenne

Compléter les catalogues de photo-identification du Grand dauphin le long des côtes méditerranéennes françaises grâce à un réseau de structures locales.

2. Etude pilote sur l’amélioration des connaissances de la structure de la population par analyses génétiques

Améliorer les connaissances sur la structure de la population (existence d’une ou plusieurs sous-populations) et sur les déplacements et échanges entre groupes identifiés.

3. Suivi acoustique de la fréquentation du secteur des îles d’Hyères

Caractériser la présence des Grands dauphins dans le secteur des îles d’Hyères grâce à la détection par acoustique passive via l’installation d’hydrophones.

4. Amélioration du suivi et de la gestion des Grands dauphins grâce au réseau d’Aires marines protégées

Aider les gestionnaires d’aires marines protégées en Méditerranée à mettre en place un suivi leur permettant d’en améliorer la gestion.

5. Valorisation du label pour un whale-watching durable en Méditerranée par un plan de communication approprié

Promouvoir une gestion volontariste du whale-watching sous la forme d’un label à destination des structures inscrites dans une démarche de qualité et de responsabilité écologique, et en particulier :

  • Respecter les règles d’approche pour limiter les perturbations sur les animaux.
  • Favoriser des sorties à vocation naturaliste pour limiter la pression sur les animaux, tout en assurant la sensibilisation et la satisfaction du public.
  • Favoriser la collaboration entre les chercheurs et les opérateurs de whale-watching.
  • Favoriser la sensibilisation et l’éducation du public au travers d’un message de qualité diffusé à bord.

Actu

- Novembre 2013 -

Le site du projet GDEGeM en ligne !

Le site internet du projet GDEGeM (Grand Dauphin Etude et Gestion en Méditerranée) est désormais en ligne. Vous pouvez consulter l’état d’avancement du projet à l’adresse suivante :  www.gdegem.org

- Août 2013 -

Les tablettes tactiles au service de la photo-identification

Afin de faciliter la collecte, le transfert et la mutualisation des données collectées par les différents partenaires au cours des campagnes de photo-identification, un protocole spécifique a été créé grâce au logiciel CyberTracker pour être utilisé sur une tablette tactile. Tous les partenaires peuvent donc saisir sur le terrain les données géoréférencées grâce à des simples « clicks tactiles » et les exporter sous un format standard en connectant la tablette à un ordinateur.

© SGA Argeles – Saut de Grand Dauphin au cours d’une campagne de terrain

- Juin 2013 -

Lancement des campagnes de photo-identification

Malgré les très mauvaises conditions météorologiques en Méditerranée depuis maintenant plusieurs mois, les premières campagnes de photo-identification du printemps 2013 ont pu débuter  et  ont  été  couronnées  de  succès,  puisqu’elles  ont  permis  à  nos  partenaires d’observer et de photo-identifier 9 groupes de Grands Dauphins de l’Ouest du Golfe du Lion à l’Est Provence.

Tursiops en Méditerranée ©Hélène Labach-GECEM

- Février 2013 -

Lancement du projet

La composante GDEGeM (Grand Dauphin, Etude et Gestion en Méditerranée) du projet a été lancée le 28 février 2013 lors d’une réunion présidée par le GIS3M et réunissant l’ensemble des partenaires financiers et opérateurs de terrain.

Cette réunion a été l’occasion de donner naissance à une dynamique commune et de définir précisément le tableau de bord des actions de l’année 2013 et leurs détails ainsi que d’aborder déjà les grandes lignes des années ultérieures.

La présence d’un scientifique italien a permis d’évoquer la mise en place possible d’un projet similaire sur la partie italienne de la Méditerranée occidentale au cours des années futures ; perspective très intéressante dans la mesure où les dauphins ne connaissant pas les frontières…

La seconde composante du projet (valorisation d’un label pour un whale-watching durable) sera lancée au cours de l’année.

Logo du projet GDEGeM (@GIS3M)