Dauphin

Les dauphins sont des mammifères marins et proches parents des baleines ou des marsouins. Il y a près de quarante espèces de dauphins  reparties en dix-sept genres. Ils varient remarquablement en taille, allant de 1,2m à environ 9,5 m pour l’orque. Ils sont présents partout dans le monde, principalement dans les mers peu profondes des plateaux continentaux. Les dauphins sont parmi les animaux les plus intelligents et sont souvent caractérisés comme des animaux conviviaux et  ludiques, ce qui leur a rendu très appréciés dans la culture populaire de l´homme.

Le nom de « dauphin » est d’origine grecque, signifiant « un poisson  au sein de l’utérus ». Le mot « dauphin » comprend  toutes les espèces de dauphins océaniques, dauphins d’eau douce et aussi les baleines à dents.

Comportement social

Les dauphins sont des animaux sociaux, souvent considérés comme l’une des espèces les plus intelligentes. Dans les zones qui abondent en nourriture, les groupes de dauphins peuvent dépasser les 1000 individus. Leur comportement a fait l’objet de recherches approfondies, tant en captivité que dans la nature.

Ils communiquent à travers d´une variété de clics, de sifflets ainsi que d´autres types de vocalisations. Ils produisent des ultrasons pour l’écholocation. Les solides liens sociaux parmi les membres de cette espèce peuvent s´observer dans la manière dont des individus restent près d´autres spécimens blessés ou malades et les aident à respirer en les conduisant à la surface si nécessaire. Des actes d’agression peuvent également êtres observés, un exemple étant la rivalité  entre les mâles pour avoir accès aux femelles de l´espèce.

Le jeu est une partie importante de la culture des dauphins. Ils jouent parfois avec des algues ou font semblant de se bagarrer avec d’autres dauphins. Parfois, leur comportement espiègle perturbe les oiseaux et les tortues. On les observe souvent en train de surfer sur les vagues, sautant de temps en temps de l’eau pour réaliser parfois des figures acrobatiques. Ce comportement laisse encore émerveillés les scientifiques qui même aujourd’hui n’arrivent pas à s’expliquer le pourquoi de ce comportement acrobatique.

Reproduction et sexualité

La copulation entre les dauphins se fait ventre à ventre, bien que de nombreuses espèces s´engagent dans des comportements préliminaires prolongés. La période de gestation varie selon l’espèce entre les 11-12 mois chez le dauphin aux 17 mois pour l’orque.

Comportement alimentaire

Les comportements alimentaires varient entre les espèces et au sein des espèces, certains comportements étant exclusifs à une espèce déterminée. Les poissons et les calmars sont leur principale source de nourriture. Les dauphins emploient des stratégies alimentaires diverses. Une de ces stratégies est dénommée l’encerclement, par lequel un banc de poissons est encerclé par les dauphins dans un volume de mer réduit. Une autre méthode est la concentration, cette fois les dauphins chassent les poissons jusqu’aux eaux peu profondes pour pouvoir ensuite les attraper plus facilement. Les liens entre les hommes et les dauphins pour la pêche remonte à l’Antiquité romaine. Un exemple moderne de ce partenariat entre homme et dauphin  peut s´observer au Brésil, ou les dauphins chassent les poissons vers les pêcheurs attendant sur le rivage et leur donnent ainsi le signal pour jeter leurs filets.

Vocalisations

Les dauphins sont capables de produire une gamme étendue de sons. Ils se communiquent entre eux à travers de sifflets et d’éclatements de bruits pulsés. Les vocalisations des dauphins sont directionnelles et servent à  l’écholocation. Ces vocalisations consistent souvent en une série de clics courts dont la cadence devient plus rapide à mesure que les animaux s’approchent d’un objet stimulant. Les cliques d’écholocation des dauphins sont parmi les sons les plus forts émis par des mammifères marins.

Sauter et jouer

Les dauphins sautent hors de l’eau, réalisant des figures acrobatiques. Les scientifiques à ce jour ne sont pas en mesure d’expliquer ce comportement. Parmi les hypothèses pour expliquer ce comportement, la communication avec d’autres dauphins, le délogement de parasites ou le simple divertissement.

Le jeu est particulièrement important pour les dauphins, ils jouent souvent avec des algues ou font semblant de se bagarrer entre eux. Parfois, ils perturbent le comportement d’autres espèces, comme des oiseaux et des tortues. Des comportements complexes ont été observés chez les dauphins en captivité dans les aquariums, impliquant la création et la manipulation de bulles en forme d’anneaux.

Menaces naturelles et conservation

Les êtres humains sont les principaux ennemis naturels des dauphins. La plupart des espèces de dauphins se trouvent en haut de la chaine alimentaire et n´ont pas de prédateurs naturels. Certains dauphins de petite taille peuvent être la proie de requins. Les vaux sont particulièrement menacés.

Si tous connaissent aujourd’hui une pression importante (polluants qui ne se désintègrent pas rapidement dans l’environnement ainsi que par les blessures ou les décès résultant des collisions avec des bateaux…), certaines espèces de dauphins sont très proche de l’extinction, comme les dauphins d´eau douce de l’Amazone ou du Gange (le dauphin du Yangse n’a pas été observé depuis plusieurs années).

Un certain nombre de méthodes de pêche tuent de façon involontaire une quantité considérable de dauphins. Les captures accidentelles dans les filets maillant et dans les filets anti-prédateurs servant à protéger les exploitations piscicoles en mer posent une menace importante pour les populations locales de dauphins. Dans certains pays, la tradition veut que le dauphin soit considéré comme source de nourriture avec comme résultat une augmentation dans le nombre de dauphins chassés pour leur viande. L´étiquette «Dolphin safe », initiative remontant aux années 1980, atteste que les poissons et autres produits marins portant cette étiquette ont été capturés d’une manière qui ne menace pas les dauphins.

Pour terminer, les sons de sous-marins forts, comme ceux émis lors de l’utilisation de sonars navals, de prospection pétrolière ou de certains projets de construction côtiers, (comme les éoliennes) peuvent s’avérer nuisibles pour les dauphins.  Ils augmentent leur stress et endommagent leur audition.

Marsouins

Les marsouins sont de petits cétacés et proches parents des baleines et des dauphins. Ils sont distincts des dauphins, bien que les marins et les pêcheurs aient utilisé le mot «marsouin» pour décrire tous les petits dauphins. La différence physique la plus évidente entre les deux groupes est que les marsouins ont des dents aplaties en forme de pelle, différentes des dents coniques des dauphins, et possèdent un bec plus court. Le nom de l´espèce vient du français « pourpois » à l’origine du latin médiéval «Porcopiscus » signifiant « Porpus-cochon » et « Piscus-poisson».

Il existe six espèces de marsouins. L’espèce la plus connue est le Marsouin commun, qui se trouve à travers l’hémisphère Nord. Les marsouins sont des prédateurs. Ils utilisent les sons pour se localiser et se repérer.


Taxonomie et évolution

Les marsouins, comme les baleines et les dauphins, sont des descendants des ongulés terrestres devenus aquatiques il y a environ 50 millions d’années. Les plus anciens fossiles de l´espèce ont été localisés dans les mers peu profondes du Pacifique Nord, l’espèce ne s’étant étendue que bien plus tard au cours du Pliocène aux côtes européennes et de l’hémisphère sud.

Les marsouins ont une petite tête ronde. Ces animaux sont les plus petits des cétacés avec une longueur corporelle de jusqu’à 2.5 mètres et un poids d’entre 40 et 220 kilogrammes. Le plus petit marsouin est le vaquita, qui vit dans le golfe de Californie au Mexique. Le Marsouin de Dall et le Marsouin à lunettes sont les deux plus grands marsouins.

En raison de leur petite taille corporelle, les marsouins perdent de la chaleur corporelle à l’eau plus rapidement que d’autres cétacés. Leur forme corpulente, qui minimise leur superficie, serait peut être une adaptation pour réduire la perte de chaleur. Leur graisse épaisse les isole du froid. Toutefois, les marsouins ont besoin de manger souvent.

Les marsouins sont plus rapides à se reproduire que les dauphins. Ils  peuvent vivre jusqu`à 8-10 ans bien qu’il y ait des exemples d’individus de marsouins ayant vécu jusqu’à l’age de 20 ans.

Comportements

Les marsouins sont des carnivores, mangeurs de viande, et prédateurs de poissons, de calmars et de crustacés. Le type de poisson qu’ils préfèrent manger dépend de leur habitat du moment. Même s’ils peuvent plonger jusqu’à 200 m, d’habitude ils chassent dans les eaux côtières peu profondes. Beaucoup de marsouins migrent de façon saisonnière, afin de suivre les poissons dont ils se nourrissent. Comme tous les cétacés à dents, les marsouins émettent des sons qui se répandent dans leur environnement. Lorsque les sons rebondissent, les individus de l´espèce en obtiennent des informations sur leur force et leur direction et sont donc en mesure de construire une « image sonore » de leur environnement :c’est ce que l’on appelle l’écholocation. Ce système est extrêmement sensible et leur permet de localiser de très petits objets.

Les marsouins utilisent l’écholocation pour trouver leur nourriture. Les marsouins sont le plus souvent observés en petits groupes de moins de dix individus.

Dans l’ensemble, les marsouins ont tendance à être moins acrobatiques que les dauphins. Leurs prédateurs naturels, les animaux qui les chassent pour se nourrir sont quelques  requins, les orques et les grands dauphins.

On sait très peu sur la reproduction du Vaquita et du Marsouin à lunettes. D’autres espèces de marsouins deviennent adultes à l´age de trois à cinq ans, ayant par la suite un seul veau chaque année. La gestation dure environ onze mois et les mères allaitent leurs petits, les nourrissant de lait maternel, pendant plus d’un an. Les marsouins vivent une quinzaine d’années.


Conservation

Les marsouins sont principalement menacés par les prises accidentelles (bycatch) dans les filets de pêche. L’une des espèces de cétacés les plus menacées est le Vaquita. Il n’en reste que quelques centaines d’individus. Il est répertorié par l’UICN comme étant en danger critique d’extinction. Il vit et est endémique dans le golfe du Mexique où il y a une importante activité commerciale de pêche.

Le Marsouin commun est également désigné comme vulnérable et en grave péril d’extinction. C’est une espèce protégée aux États-Unis et au Canada. Les éléments qui le menacent sont également la pollution et la mort accidentelle dans le matériel de pêche.

Les marsouins sont rarement tenus en captivité dans les zoos et les parcs océanographiques, car ils ne s´adaptent pas à la vie en aquarium aussi facilement que les dauphins.

Taxonomie

Il y a trois genres et six espèces de Phocoenidae :

Genre Neophocaena

  • Neophocaena phocaenoides (G. Cuvier, 1829) – Marsouin aptère, Marsouin de l’Inde ou Marsouin de Cuvier

Genre Phocoenoides

  • Phocoenoides dalli (True, 1885) – Marsouin de Dall

Genre Phocoena

  • Phocoena dioptrica (Lahille, 1912) – Marsouin de Lahille ou Marsouin à lunettes
  • Phocoena sinus (Norris et McFarland, 1958) – Marsouin du Golfe de Californie
  • Phocoena spinipinnis (Burmeister, 1865) – Marsouin de Burmeister
  • Phocoena phocoena (Linnaeus, 1758) – Marsouin commun