Etat des lieux

Fiche Action

  • Localisation :
    Niger
  • Situation de l'espèce :
    localement en voie de disparition
  • Période :
    juillet 2012 – juillet 2014

Mécène

Opérateur terrain

La zone d’intervention du projet se situe le long du fleuve Niger dans la périphérie de la Réserve Transfrontalière de Biosphère du W (RTBW). Le village principal concerné par l’activité du projet est le village de Karey-Kopto. L’écosystème concerné par le projet, une vaste zone humide du fleuve Niger, possède une diversité biologique remarquable avec la présence d’espèces phares telles que l’hippopotame, le lamantin ou le crocodile du Nil et de nombreuses espèces d’oiseaux. La présence d’installations villageoises et le sur-pâturage ont largement contribué à la déforestation de la zone tampon et à une dégradation des terres. Le braconnage a entraîné un effondrement des populations de crocodile du Nil, en particulier sur le site de Karey-Kopto (« écaille de crocodile » en langue djerma) réputé pour sa tradition passée de pêche du crocodile. Trois espèces de crocodiles cohabitent sur la zone : le crocodile du Nil (Crocodylus niloticus) le crocodile nain (Osteolaemus tetraspis) et le faux gavial (Crocodylus cataphractus)

L’enjeu de la zone est également humain. En effet, les communautés villageoises de la zone subissent des crises alimentaires cycliques et particulièrement sévères depuis ces dernières années. D’autre part, la place des femmes au sein de ces sociétés villageoises est souvent très éloignée du monde du travail, réduisant leur autonomie et capacités décisionnelles. Enfin, on relève en grand nombre de conflits entre pêcheurs et crocodiles la zone.

Le projet a pour ambition d’apporter des solutions tant d’un point de vue « restauration écologique & conservation » que d’un point de vue « développement local ».

Le projet mené par COECO est également soutenu par la Ferme aux Crocodiles de Pierrelatte.

Opérateur Terrain

Nom de la structure:

COECO : Conservation et Ecotourisme

Contact:

Dr Christian Noirard – COECO

Principales missions :

  • association  pour la sauvegarde de la biodiversité dans les pays en voie de développement.
  • associe des programmes de conservation d’espèces sauvages menacées sur le terrain à des actions de développement au travers d’activités innovantes et locales, telles que l’écotourisme.
  • se donne comme priorité de travailler sur les facteurs de pérennisation des projets de conservation
  • travaille en synergie avec des structures et communautés locales, proches du terrain.

Site internet de COECO

Objectifs

Objectif principal: Développer des activités économiques en lien avec la conservation des crocodiliens

Dans  cette région pauvre, le meilleur moyen de permettre la conservation des crocodiliens et notamment du Crocodile du Nil, ainsi que le maintien de l’intégrité des limites de l’aire protégée du W est de développer des actions locales durables qui généreront des revenus grâce à la présence des crocodiles. Les actions prévues sont :

  • sauvegarder la population de crocodile du Nil menacées en renforçant les effectifs sauvages
  • lutter contre la pauvreté par la création d’emplois et l’accès au travail pour les femmes
  • développer 3 activités économiques (écotourisme, artisanat et pisciculture) pour :
  • participer à l’usage rationnel des ressources naturelles
  • favoriser l’acceptation sociale des limites de l’aire protégée du W par les revenus issus de la conservation de la biodiversité et par la sensibilisation.

Actions

1. Créer les conditions d’accueil et de maintien adéquates pour le Crocodile du Nil

Le site d’implantation des principales infrastructures du projet se partage entre l’île de Karey-Kopto et la berge du fleuve côté village. Le Centre d’Accueil et de Réintroduction du Crocodile sera construit sur l’île qui sera également le premier site de relâché de l’espèce. Le site fera l’objet d’une restauration de son habitat afin de contribuer au double objectif d’améliorer les conditions environnementales pour les espèces de zone humide (crocodiles en particulier) et de fournir des prestations de qualité dans le cadre des activités liées à l’éco-tourisme.

Construction du Centre d’Accueil et de Réintroduction du Crocodile du Nil (CAREC)

COECO prévoit la construction du centre sur l’île de Carey Kopto. Ce centre assurera plusieurs fonctions : recueil d’animaux blessés, reproduction et élevage, réintroduction. Il s’agit donc de construire les infrastructures nécessaires à ces activités : bâtiments, enclos, bassins…

Enquêter et récupérer/accueillir les crocodiles

Des enquêtes conduites par les services des eaux et forêts en collaboration avec BAIL permettront de recueillir les animaux captifs chez des particuliers. L’information et la sensibilisation auprès des pêcheurs permettra de recueillir les animaux blessés.

Suivi et entretien des crocodiles

Les crocodiles du Nil, devront être parfaitement alimentés et faire l’objet de suivis sanitairesment. Pour ce faire, une équipe composée d’un soigneur, un responsable du suivi, technicien des eaux et forêt, le gestionnaire du site et son personnel (gardiens et manutentionnaires) ainsi que des éco-volontaires issus des villages voisins, assureront les tâches quotidiennes pour le fonctionnement du projet. Les activités principales concernant cette rubrique seront les suivantes : préparer les rations alimentaires pour les crocodiles, les nourrir, entretenir les enclos et bassins, entretenir le matériel et son bon fonctionnement, assurer les premiers soins aux crocodiles, déplacer les crocodiles en fonction des phases de croissance…

2. Restauration de l’habitat naturel, réintroduction et amélioration des connaissances

Restauration de l’île de Karey-Kopto

Une équipe locale sera formée à la plantation d’espèces locales à la lutte contre l’ensablement et à l’aménagement des points d’eau. L’activité principale consiste en un aménagement des mares aujourd’hui non permanentes et partiellement comblées selon les modalités décrites ci-dessous : désenvaser et surcreusersur-creuser les mares, monter une digue de retenue pour augmenter le niveau d’eau des mares, aménager un réseau hydraulique.

Réintroduction des crocodiles

La réintroduction des crocodiles se fera dans un premier temps au niveau de l’île de Karey-Kopto. Cette activité est prévue pour la fin de la 2ème année du projet à partir de crocodiles recueillis adultes. Cette phase du projet comprendra les activités suivantes : sélectionner les animaux (sexe, taille) et procéder au marquage individuel (étiquetage et/ou radiotransmetteur), préparer et sensibiliser les populations & transporter les animaux sur site et lâché.

Suivi écologique / suivi crocodiles relâchés et sauvages

L’équipe locale sera formée pour effectuer le suivi scientifique des populations des 3 crocodiliens dans la nature : plan d’échantillonnage, suivi des individus radiomarquéséquipés d’émetteurs, cartographie. Ce suivi portera sur les animaux relâchéles animaux relâchés mais également sur les effectifs sauvages.

3. Développement local et activités génératrices de revenus

Développement de la pisciculture

La ferme piscicole sera réalisée à proximité du village de Karey-Kopto (bassins d’alevinage) tandis que les cages flottantes (grossissement) seront immergées dans le fleuve à proximité, entre le village et l’île de Karey-Kopto. Les infrastructures piscicoles seront construites par de la main d’œuvre locale sous la supervision de COECO. Le groupement des pêcheurs local sera formé pour prendre en charge l’exploitation de la ferme piscicole ainsi que le groupement des femmes en charge de l’approvisionnement en aliments de la ferme.

Développement de l’Ecotourisme

Le développement d’un artisanat local exploitant les peaux d’une partie des crocodiles issues du CAREC fera l’objet de formations dédiées et d’installations particulières liées à l’exposition pour la vente directe aux touristes. Le plan de réalisation de ces activités fera l’objet d’une expertise d’une agence de voyage scientifique. Les activités principales sont les suivantes : réhabiliter le gîte de Karey-Kopto, construire un sentier d’interprétation sur l’île de Karey-Kopto, construire un observatoire à proximité de l’une des mares, développer les activités externes liées au fonctionnement du gîte (maraîchage, élevage, artisanat), commercialiser le produit, construire un centre d’exposition/vente des produits issus de l’artisanat local.

Créer des groupements de femmes

La création de groupements de femmes permettra de les impliquer dans les activités économiques nouvellement créées notamment celles liées à l’artisanat et à la pisciculture et de renforcer leur pouvoir décisionnel dans le cadre des activités du projet et aux seins des villages en général.

4. Sensibilisation et communication

Sensibilisation des populations concernées

Pour sensibiliser les différentes populations concernées par le projet, des ateliers seront organisés avec des supports visuels (posters, dépliants) :

  • Ateliers dans le village de Karey-Kopto sur les enjeux autour de la conservation de la faune sauvage et plus particulièrement des reptiles.
  • Atelier à proximité des sites de relâcher concernant la réintroduction du crocodile et les retombées économiques potentielles.

La gestion du milieu doit être forcément intégrée pour se révéler efficace. Le village de Karey-Kopto se doit d’être chef de file dans la gestion des ressources présentes au niveau de la zone humide du « W ». Un travail de partenariat doit donc s’établir entre les représentants du village, les services déconcentrés de l’état concernés ainsi que la population locale. Le projet peut à travers des ateliers faire prendre conscience de la valeur des ressources naturelles (crocodiles mais aussi hippopotames, lamantins…) et des différents modes d’exploitation durable possibles.

Communication sur le projet

Les résultats du projet seront valorisés auprès du grand public à travers différents supports : pages web dédiées sur le site de COECO, newsletter semestrielle, articles, conférences…

Amplification des actions par la mise en place de partenariats

COECO prévoit de mettre en place des partenariats avec d’autres associations & experts pour valoriser les résultats du projet auprès de la communauté scientifique.

Actu

- Mai 2013 -

La Construction du Centre d’Etude et de Valorisation de la Zone Humide (CEVZHU) avance à grands pas

Les  travaux  de  construction  ont été réalisés selon les prévisions et les bâtiments sont bientôt terminés. La pose de la charpente sera réalisée par un couvreur spécialisé dans la fixation du chaume. Une première couverture en tôle permettra d’assurer l’étanchéité du toit. Elle sera recouverte de paille afin de permettre au bâtiment une intégration paysagère optimale afin de respecter les typologies du Parc du W (Réserve de Biosphère, Patrimoine Mondial).

Bâtiment du CEVZHU en construction © COECO

- Mars 2013 -

Présentation du programme à Niamey

Le 6 mars dernier s’est tenu au Centre Culturel Franco Nigérien un atelier national pour le lancement du programme qui a regroupé une centaine de participants. Des représentants de ministères (Environnement, Tourisme…) et d’autres institutions étatiques (préfets, maires…), le Conservateur du Parc W, des partenaires techniques et financiers, des membres d’ONG et d’organisations communautaires ont été informés du démarrage des activités du programme et du calendrier de construction du centre d’étude en vue de leur implication dans la sauvegarde du crocodile du Nil. L’atelier a fait l’objet d’un reportage diffusé au journal de 20h de la télévision nationale télé sahel.

Bâtiment du CEVZHU en construction © COECO

- Janvier 2013 -

Les grandes manœuvres commencent pour le Crocodile du Nil!

Au Niger, le programme de conservation entrepris par COECO prend forme. L’appel d’offre pour la construction du centre d’étude sur l’île est lancé et le début des travaux est prévu fin mars. En parallèle, COECO a récemment recruté et formé des écogardes au sein des villageois. Cette initiative a déjà permis une plus grande fermeté à l’encontre des braconniers. Cette évolution souligne l’importance de l’action de COECO pour la faune de la région.

Ecogarde sur zone © COECO

- Octobre 2012 -

Un nouvel élan pour la conservation du Crocodile du Nil au Niger

Le FDB a récemment engagé un partenariat avec l’association COECO, pour développer un projet de conservation du Crocodile du Nil au Niger, notamment en permettant le renforcement des populations de crocodiles du Nil, très menacées localement. Cet été, le site qui accueillera le centre d’étude des crocodiles a été identifié en concertation avec la communauté locale : il s’agit de l’île de Karey-Kopto sur le fleuve Niger. L’objectif est de faire de cette île un lieu conservatoire pour les crocodiles et de la biodiversité en général, tout en assurant des retombés économiques pour les communautés villageoises, via le développement d’activités telles que l’écotourisme, l’artisanat ou la pisciculture.

Le représentant local désigne l’île où se déroulera le projet © Christian Noirard, COECO