Etat des lieux

Fiche Action

  • Localisation :
    Mare Agami, marais de Kaw, Guyane
  • Situation de l'espèce :
    Conservation dépendant (UICN)
  • Période :
    Septembre 2013 - Août 2014

Mécène

La richesse de la Mare Agami

La « Mare Agami » se situe au cœur d’un immense marais, le « Marais de Kaw », qui s’étend sur 137 000 ha. Elle constitue un ensemble écologique remarquable dont les richesses biologiques sont reconnues aux plans local, national et international (Réserve Naturelle Nationale depuis 1998).

Totalement isolée et inaccessible à l’Homme, une station de recherche flottante y a été installée en 2001 et, accessible seulement par hélicoptère, sert de base aux scientifiques. In-situ et sans perturbations notoires, ils ont découvert la présence d’une faune et d’une flore extraordinaires, totalement préservées de l’impact de l’Homme et jusque-là insoupçonnées… La Mare Agami héberge ainsi une abondante population de Caïmans noirs (Malanosuchus niger) et une immense colonie de Hérons agami (Agamia agami). De manière générale, la biodiversité du site est exceptionnelle et classée.

La « Mare Agami » constitue un site exceptionnel pour conduire des recherches sur le comportement et la conservation d’espèces dont les populations sont en très forte régression au plan mondial.

Une espèce de crocodiles méconnue

C’est le cas du Caïman noir. Présent de l’Amérique Centrale au nord de l’Amérique du Sud et autrefois très commun, ses effectifs ont chuté de près de 99% au cours du 20e siècle. Quasiment exterminé pour sa peau, la  Mare Agami héberge une importante population relictuelle de Caïmans noirs préservée de la chasse par l’isolement extrême du site.

L’étude a pour but d’accumuler des connaissances sur cet écosystème et le rôle joué par les caïmans. Ce savoir permettra l’élaboration, la diffusion scientifique et la promotion auprès des décideurs et du grand public, de stratégies visant à une conservation durable du caïman noir et de son habitat pour lequel la Guyane et, au-delà, la France ont une responsabilité internationale.

Opérateur Terrain

Nom de la structure :

AnimaVeg Conservation

Contact :

Dr Stéphane Caut – AnimaVeg

Principales missions :

  • Créée en 2002, développe la conservation des espèces animales ou végétales en voie d’extinction
  • Participe et organise des projets de conservation notamment par l’intermédiaire de films, revues, photos, conférences afin d’éveiller le public.

Objectifs

Objectif principal : acquérir un ensemble de connaissances scientifiques sur le fonctionnement, les interactions biologiques et la structuration trophique de la « mare Agami » puis les restituer

  • Etudier le rôle clé joué par les caïmans à l’échelle de la mare et de l’ensemble du marais, notamment ses interactions, son impact sur les populations de Héron agami et les poissons
  • Enrichir les connaissances (biologie, écologie, éthologie, statut) actuellement très fragmentaires sur les autres espèces, populations et communautés patrimoniales du marais de Kaw
  • Diffusion des connaissances par de multiples moyens aux scientifiques, gestionnaires, décisionnaires et grand public afin d’éveiller les consciences à la conservation de cet espace particulier

En affinant nos connaissances sur l’espèce en milieu totalement sauvage, il sera possible d’en tirer des conclusions  afin d’améliorer et optimiser les stratégies de conservation de l’espèce sur le reste continent.

Actions

1. Etude de la structure des populations de Caïmans noirs

Des recensements systématiques de la population de Caïmans noirs seront réalisés durant deux années à deux périodes opposées du cycle annuel (saison sèche/saison des pluies) sur l’ensemble de la mare. A chaque session de comptage, les individus repérés seront dénombrés, leur localisation pointée par GPS et leur taille estimée par classe.
Grâce aux données récoltées lors des recensements systématiques, les caractéristiques des populations pourront être comparées pour les deux situations hydro-climatiques : la structure, l’abondance, la distribution et ainsi les patrons temporels d’abondance seront définis.

2. Etude de la structure génétique des populations de caïmans noirs et comparaison avec les autres populations sud-américaines de caïmans noirs

Des biopsies (prélèvements) de peau et de lard seront réalisées dans le but de mener une analyse génétique de la population afin de mieux comprendre son origine et sa structure génétique. Les échantillons de biopsie seront utilisés pour effectuer des analyses de complémentarités et des comparaisons avec les autres populations mondiales de caïmans noirs.

3. Etude du régime alimentaire des caïmans noirs

Une analyse du régime alimentaire et des interactions trophiques du Caïman noir sera effectuée via le dosage des biomarqueurs issus des biopsies. Les biomarqueurs sont les composants des molécules biologiques des tissus des êtres vivants qui dépendent de manière prédictible, de ceux des molécules ingérées via l’alimentation. En résumé, la composition en biomarqueurs d’un prédateur est donc dans une certaine mesure le reflet de celle de ses proies.

4. Etude de l’interaction entre les caïmans noirs et les hérons agami

Des séquences d’observation diurnes et nocturnes seront réalisées à partir d’affûts flottants afin d’observer les interactions entre les Caïmans noirs et les Hérons agami (taux de prédation exercée et mode opératoire). Les données, quantifiées sur la part des oiseaux dans le régime des caïmans, seront comparées aux résultats issus de l’analyse du régime alimentaire via les biomarqueurs

5. Communication, sensibilisation et transmission des connaissances aux populations locales

Des conférences seront périodiquement organisées par les équipes et les chercheurs partenaires de ce projet, dans le cadre de l’Association des Professeurs de Biologie et Géologie (APBG) qui regroupe en Guyane les professeurs de sciences naturelles des écoles, collèges et lycées. Via les enseignants, ces communications permettront une diffusion rapide des résultats des recherches alors qu’il existe actuellement un manque important d’information pour présenter des cours sur les richesses, spécificités et originalités des écosystèmes guyanais.

6. Valorisation internationale

- Rédaction d’articles scientifiques pour relater les découvertes et avancées scientifiques effectuées
- Diffusion d’articles animaliers dans la presse spécialisée et généraliste
- Réalisation d’un film animalier, accès sur la réalité de terrain et la conservation du caïman noir, à destination du grand public
- Réalisation d’une exposition en métropole sur le marais de Kaw et le programme

Actu

- Janvier 2014 –

Animaveg conservation : le blog  !

Le blog d’Animaveg conservation est désormais accessible à l’adresse suivante : http://animaveg.canalblog.com/

Suivez toute l’actualité d’Animaveg conservation !

- Novembre 2013 –

L’équipe scientifique est de retour !

L’équipe est de retour des marais de Kaw (Guyane Française) pour sa première mission du projet CROC avec des nouvelles fraîches !

Après une dépose en hélicoptère sur la petite plateforme scientifique de 6 x 4 mètres située au cœur du marais, l’équipe scientifique est restée 8 jours en autonomie totale pour étudier la population de caïmans noirs et ses rôles primordiaux sur le fonctionnement de cet écosystème.

Plateforme située au coeur du Marais de Kaw © CROC

Les caïmans noirs étaient bien au rendez vous sur l’ensemble de la Mare ! De nombreux individus de taille moyenne ont pu être observés, plus d’une trentaine ont été capturé lors des longues nuits chaudes et sèches, afin d’effectuer des prélèvements et de les marquer avec des puces électroniques.

Prélèvement sur un caïman noir adulte © CROC

Les différents tissus prélevés vont être analysé prochainement afin de nous permettre d’élucider les premiers mystères de l’écologie de ces caïmans noirs en saison sèche, avant de repartir lors de la saison humide début 2014.

- Octobre 2013 -

Phase terrain : c’est parti !

En décembre 2001, afin d’étudier au plus près l’écosystème exceptionnel vierge de toute perturbation anthropique, une station de recherche flottante a été déposée par hélicoptère sur la Mare Agami. Les premières expéditions réalisées sur place ont permis de découvrir la présence d’une faune et d’une flore extraordinaires et jusque-là insoupçonnées… Elle héberge une abondante population de Caïmans noirs (Melanosuchus niger, espèce extrêmement menacée ailleurs en Amérique du Sud), et saisonnièrement, constitue un site de reproduction important pour de nombreuses autres espèces d’oiseaux d’eau dont le Héron agami (Agamia agami, espèce très peu connue dont plus de 90% de la population mondiale fréquentent ce site).

L’équipe AnimaVeg Conservation se rend sur le terrain afin de collecter un certain nombre de données scientifiques.

Suivez les avancées du programme sur la page Facebook de CROC (Conservation Research Of Caiman) !

Galerie Photos

Caiman noir
Capture de caiman noir
Caiman noir

1 2 3