Aigle

« Aigle » est le mot généralement employé pour décrire ces grands rapaces planeurs diurnes. L’Aigle, en langue française,englobe 38 espèces d´oiseaux. Tous les aigles appartiennent à la famille des Accipitridae. Certaines espèces sont actuellement disparues.

Les accipitridés (ou Accipitridae) englobent la majorité des espèces de rapaces diurnes : bazas, milans, bondrées, élanions, pygargues, palmistes, gypaètes, vautours de l’Ancien Monde, circaètes, bateleurs, serpentaires, busards, gymnogènes, buses, autours, éperviers, busautours, harpies et aigles. Les accipitridés sont des oiseaux qui varient considérablement de taille (20 à 150cm). Ils ont un bec crochu qui est garni à la base d´une cire charnue. Ils ont des puissantes pattes et une vision aiguë.

L’aigle existe en France sous plusieurs espèces : aigle royal, aigle de Bonelli, aigle botté, aigle jean-le-blanc (ou circaète), etc. Peu fécondes, chassées à l’excès malgré leur grande utilité, intoxiquées par les pesticides ingérés avec leurs proies, ces espèces menacées de disparition sont légalement protégées.

Caractéristique physique

Les aigles sont des rapaces planeurs diurnes qui se distinguent des faucons et des éperviers (Falconidae) par une émargination importante. Ils se distinguent des autres rapaces diurnes de la même famille par leurs pattes emplumées jusqu’aux doigts.

Comme tous les rapaces, les aigles possèdent des pattes puissantes avec de grandes serres pour pouvoir saisir leur proie. Ils ont également une vue aiguë leur permettant de repérer et observer leur proie à une distance de plus de 2 kilomètres.

Comportement

Les aigles atteignent des vitesses de 50-70 km/h lors de glisser et battre leurs ailes et une  vitesse d´environ 28 km/h lorsqu’ils volent en transportant un poisson. Ces animaux peuvent plonger à une vitesse d´environ 120-160 km/h, mais ne plongent que rarement à la verticale.

Géographiquement nous pouvons trouver les accipitridés dans toutes les régions du monde sauf l´Antarctique. Ces animaux fréquentent et habitent tous les types d´habitats, des forêts aux zones urbaines. Les aigles sont des migrateurs partiels. Si les territoires côtoient  l´eau libre, les animaux restent sur place toute l´année. Par contre, si le corps de l´eau gèle pendant l´hiver, la procuration des aliments se rend impossible et les aigles sont obligés à migrer vers le sud ou vers la côte. L’aigle choisit les voies de migration en profitant des courants thermiques, les courants, et les ressources alimentaires. Pour monter ils peuvent utiliser les courants ascendants créés par le vent contre les falaises ou d´autres terrains et puis glisser vers le bas. La migration des accipitridés est effectuée généralement pendant la journée, lorsque les thermiques sont produites par le soleil.